Bienvenue sur euro-énergie, le portail de toutes les énergies

euro-énergie, le portail de toutes les énergies : énergie nucléaire, électricité, énergie fossile (pétrole, gaz...), énergies renouvelables, énergies alternatives...
PUBLICITE SUR EURO-ENERGIE Publicité      CONTACT Contact      PLAN DU SITE EURO-ENERGIE Plan
 
 
accueil news       toutes les news      interviews   

nove.
30
2023
COP 28 : de nouvelles solutions pour des technologies propres et une transition juste dans le monde

   - BEI Monde lance son approche en faveur d’une transition et d’une résilience justes.
   - La BEI annonce de nouvelles initiatives et de nouveaux projets en faveur du climat à l’échelle mondiale.
   - L’examen à mi-parcours de la Feuille de route du Groupe BEI dans son rôle de banque du climat confirme les progrès accomplis dans la réalisation d’objectifs ambitieux en matière d’action pour le climat et de durabilité environnementale.

La Banque européenne d’investissement (BEI) participe à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 28) à Dubaï, aux Émirats arabes unis, du 30 novembre au 12 décembre 2023. En collaboration avec des partenaires du monde entier, la Banque présentera des solutions concrètes pour faire face à l’urgence climatique et environnementale.

Le Groupe BEI (composé de la Banque européenne d’investissement et du Fonds européen d’investissement) annoncera de nouveaux projets dans les domaines des technologies énergétiques révolutionnaires et de l’adaptation aux changements climatiques, ainsi qu’une approche pionnière en faveur de projets appuyant une transition et une résilience justes dans le monde entier. La BEI travaille également en étroite collaboration avec d’autres banques multilatérales de développement (BMD) et le secteur privé pour annoncer, lors de la COP 28, un soutien aux pays dans la préparation et le financement de projets s’inscrivant dans des stratégies à long terme à l’appui d’un développement décarboné et résilient aux changements climatiques.

Depuis 2019, la BEI opère sa transformation en banque européenne du climat : elle a augmenté ses financements verts annuels de plus de 80 % pour les porter à plus de 36 milliards d’EUR et mis fin à son soutien à des projets énergétiques recourant aux combustibles fossiles, y compris au gaz naturel, s’ils ne sont pas assortis d’un dispositif d’atténuation.

« Le monde fait face aux conséquences des changements climatiques : les pays en développement, qui y contribuent le moins, sont les plus vulnérables et les plus durement touchés par la crise climatique », a déclaré Werner Hoyer, président de la BEI. Et d’ajouter : « La COP 28 constitue une étape cruciale pour l’action internationale en faveur du climat. Nous devons saisir les occasions qui se présentent et refuser de nous résigner au pire. Nous devons nous réunir et rencontrer nos partenaires sur un pied d’égalité afin de travailler à des solutions concrètes pour la résilience aux changements climatiques, l’élimination progressive des combustibles fossiles et l’augmentation de la capacité de production d’énergie propre, grâce à des technologies innovantes qui offrent des emplois verts et une croissance durable. J’invite tous nos partenaires à coopérer pour mener à bien cette mission. »

Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI chargé de l’action pour le climat, de l’environnement et du développement : « La BEI a entendu les appels lancés aux banques multilatérales de développement pour qu’elles accroissent l’impact de leurs efforts collectifs en matière d’action en faveur du climat et de l’environnement. Nous travaillons avec les autres BMD à des initiatives ambitieuses qui seront annoncées lors de la COP 28. Le Conseil d’administration de la BEI vient d’approuver l’examen à mi-parcours de notre Feuille de route de la banque du climat, qui confirme que la Banque a déjà dépassé son objectif de consacrer 50 % de ses financements à des projets verts pour la deuxième année consécutive. »

Thomas Östros, vice-président de la BEI chargé des opérations dans le domaine de l’énergie : « La BEI se félicite de l’ambition de la présidence de la COP 28 de tripler les capacités de production d’énergie renouvelable d’ici 2030 et d’améliorer considérablement l’efficacité énergétique de nos habitations, bâtiments publics et lieux de travail. Nous possédons une vaste expérience dans le soutien aux investissements dans les énergies propres à l’échelle mondiale. Nous soutenons également la position de l’UE en vue de la COP 28 selon laquelle le passage à une économie neutre pour le climat nécessitera aussi d’abandonner progressivement à l’échelle mondiale les combustibles fossiles sans dispositif d’atténuation. Dès 2019, la BEI a été la première institution financière internationale à cesser d’accorder des financements en faveur des combustibles fossiles sans dispositif d’atténuation. Lors de la COP 28, nous nous joindrons à nos partenaires pour annoncer des projets innovants en matière d’énergie propre qui présentent des solutions concrètes pour aider à décarboner nos économies. »

Gelsomina Vigliotti, vice-présidente de la BEI chargée des petites et moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire, et présidente du Conseil d’administration du Fonds européen d’investissement : « Outre les changements climatiques, les entreprises européennes font face à de nombreux défis, notamment des besoins d’investissement pressants et des conditions financières de plus en plus strictes. J’ai hâte de partager notre expérience lors de la COP 28 sur la manière dont le Groupe BEI coopère avec la Commission européenne et ses partenaires pour aider les entreprises à verdir leurs activités, à intégrer l’évaluation des risques climatiques et à soutenir les investissements dans les technologies propres afin d’appuyer la réalisation des objectifs du pacte vert pour l’Europe. »

Transition et résilience justes

Lors de la COP 28, BEI Monde, la branche de la BEI spécialisée dans le développement, présentera son approche visant à soutenir une transition et une résilience justes dans le monde entier. Il est essentiel de tenir compte des incidences socio-économiques des politiques d’action climatique et des changements climatiques eux-mêmes pour veiller à ne laisser personne de côté lors de la transition vers une économie mondiale à zéro émission nette et résiliente face aux changements climatiques.

La BEI soutient depuis longtemps la transition juste au sein de l’Union européenne. BEI Monde s’appuie à présent sur cette expérience et étend ses activités en faveur de la transition juste aux régions qui sont les plus touchées par le processus de décarbonation et qui ont pour ambition de passer à une économie plus durable. En outre, l’approche pour une résilience juste vise à lutter contre les effets négatifs non désirés des politiques et des mesures d’adaptation au moyen d’investissements guidés par une analyse du contexte social. Il s’agit aussi de permettre aux pays et aux populations qui subissent la répartition inégale des effets des changements climatiques de supporter ces changements et de mieux s’y adapter, par exemple les pays les moins avancés, les petits États insulaires en développement et les États fragiles. Il est urgent d’accroître la résilience face aux changements climatiques et de garantir des politiques justes d’adaptation à leurs effets, étant donné que la hausse des températures exacerbe les inégalités géographiques et sociales, avec des conséquences dévastatrices.

Examen à mi-parcours de la Feuille de route du Groupe BEI dans son rôle de banque du climat

Juste avant la COP 28, le Conseil d’administration de la BEI a approuvé l’examen à mi-parcours de la Feuille de route du Groupe BEI dans son rôle de banque du climat. Cet examen dresse un état des lieux des avancées réalisées par le Groupe BEI dans la concrétisation des objectifs de sa Feuille de route inédite, tout en tenant compte de l’évolution de la réglementation et du marché. La Feuille de route de la banque du climat pour la période 2021-2025 a été adoptée en 2020 afin de concrétiser, sur le plan opérationnel, l’ambition du Groupe BEI de devenir la banque européenne du climat et d’accroître son soutien au pacte vert pour l’Europe et aux objectifs climatiques internationaux.

La Feuille de route engage le Groupe BEI à soutenir 1 000 milliards d’EUR d’investissements verts à l’horizon 2030 et à aligner toutes ses opérations sur les principes et les objectifs de l’accord de Paris. En outre, elle impose à la BEI de consacrer au moins 50 % de ses financements annuels à l’action en faveur du climat et à la durabilité environnementale à l’horizon 2025 et au-delà. L’examen à mi-parcours confirme que le Groupe BEI est en bonne voie pour atteindre ces objectifs. Le volume de financement de la BEI à l’appui de l’action en faveur du climat et de la durabilité environnementale a atteint 58 % du volume total des financements en 2022.

Depuis l’adoption de la Feuille de route, le Groupe BEI est intervenu en réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et à la crise énergétique qui en a résulté en renforçant son engagement à l’appui de la transition énergétique verte. En juillet 2023, le Groupe BEI a relevé son dispositif de soutien au plan REPowerEU, initialement approuvé en octobre 2022, de 50 % (de 30 milliards d’EUR à 45 milliards d’EUR). L’objectif est d’appuyer 150 milliards d’EUR d’investissements d’ici 2027 pour accélérer la transition énergétique verte en Europe, renforcer la sécurité énergétique et stimuler les technologies innovantes, y compris dans la fabrication de pointe et les matières premières critiques nécessaires à l’économie neutre en carbone.

Enquête de la BEI sur le climat : la population des principaux pays industrialisés est favorable à une indemnisation des pays à faible revenu touchés par les changements climatiques

Dans la perspective de la COP 28, la BEI a lancé la sixième édition de son enquête sur le climat. Les résultats de cette année montrent un fort soutien des citoyens à une action climatique mondiale qui tienne compte des incidences sur les plus vulnérables. Toutefois, il en ressort également une anxiété accrue quant au coût de la vie dans de nombreux pays de l’UE. Organisée depuis 2018, l’enquête de la BEI sur le climat offre un aperçu des points de vue des populations des principales économies du monde sur les changements climatiques, avec plus de 30 000 personnes interrogées dans l’Union européenne, aux Émirats arabes unis, aux États-Unis, en Chine, en Inde, au Japon, au Royaume-Uni, au Canada et en Corée du Sud (un panel représentatif de personnes âgées de 15 ans et plus pour chacun des pays examinés).

La BEI à la COP 28

Pour un aperçu des activités de la BEI à la COP 28, consultez notre page web dédiée. La BEI occupe un pavillon dans un espace réservé aux manifestations parallèles situé dans la zone bleue et organise une série d’événements sur de nombreux sujets. Le programme complet est disponible ici. Nous vous invitons à suivre les sessions en direct ou en différé, à votre convenance. En outre, la BEI partage un pavillon avec le groupe des banques multilatérales de développement. Le programme complet est disponible ici.

A propos de la BEI

La Banque européenne d’investissement (BEI), dont les actionnaires sont les États membres de l’Union européenne (UE), est l’institution de financement à long terme de l’UE. Intervenant dans plus de 160 pays, elle met à disposition des financements à long terme pour des investissements de qualité qui contribuent à la réalisation des grands objectifs de l’UE.

   - En 2019, la BEI a adopté sa politique de prêt dans le secteur de l’énergie, avec pour objectif de mettre un terme au financement des projets énergétiques recourant aux combustibles fossiles (y compris le gaz naturel) sans dispositif d’atténuation. Elle est la première banque multilatérale de développement à avoir agi en ce sens.
   - En 2021, elle a été la première banque multilatérale de développement à aligner ses activités de financement sur l’accord de Paris.
   - Au titre de sa Feuille de route de la banque du climat, le Groupe BEI entend mobiliser 1 000 milliards d’EUR d’investissements en faveur de l’action climatique et de la durabilité environnementale au cours de la décennie décisive allant de 2021 à 2030.
   - La BEI s’est engagée à porter la part des investissements à l’appui de l’action pour le climat et de la durabilité environnementale à plus de 50 % du total annuel de ses prêts à l’horizon 2025, un objectif qu’elle a dépassé l’année dernière (58 %).

BEI Monde est la branche du Groupe BEI spécialisée dans les opérations en dehors de l’Union européenne et un partenaire clé de la stratégie Global Gateway de l’UE. Nous visons à soutenir au moins 100 milliards d’EUR d’investissements d’ici la fin de 2027, soit environ un tiers de l’objectif global de cette initiative. Au sein de l’Équipe Europe, BEI Monde favorise des partenariats plus forts et plus ciblés, aux côtés d’autres institutions de financement du développement et de la société civile. BEI Monde rapproche le Groupe BEI des populations, des entreprises et des institutions locales par l’intermédiaire de ses bureaux répartis dans le monde.


Source : Communiqué BEI

Voir la fiche de l'entreprise BEI



 
Recherche de news








 
Les news par secteur

énergie électrique


énergie nucléaire

énergie renouvelable

énergie thermique

énergie fossile

maîtrise de l'énergie électrique
 
 
 
Newsletter euro-énergie

Votre email :


 

euro-énergie © Atémys 2024 | Portail de toutes les énergies
actualité de l'énergie | annuaire de l'énergie | l'emploi de l'énergie | ressources