Bienvenue sur euro-énergie, le portail de toutes les énergies

euro-énergie, le portail de toutes les énergies : énergie nucléaire, électricité, énergie fossile (pétrole, gaz...), énergies renouvelables, énergies alternatives...
PUBLICITE SUR EURO-ENERGIE Publicité      CONTACT Contact      PLAN DU SITE EURO-ENERGIE Plan
 
 
accueil news       toutes les news   

juin
28
2022
France : la BEI cofinance avec le soutien de la Commission Européenne la construction de trois fermes pilotes d’éoliennes flottantes en mer pour un montant total de 210 millions d’euros

   - Ces installations situées en Méditerranée sont les premières éoliennes en mer flottantes déployées en France, utilisant chacune des technologies innovantes différentes.
   - Ces projets ont été sélectionnés suite à l’appel d’offre pour l’éolien flottant de l’ADEME, l’agence publique de la transition écologique, dans le cadre du Programme gouvernemental d’investissements d’avenir PIA.
   - Ils bénéficient de l’expérience dans ce domaine de la Banque européenne d’investissement qui a déjà financé plusieurs parcs éoliens en mer flottants en Europe.
   - Des investissements de la BEI bénéficiant du soutien de la Commission Européenne à travers le volet « projets de démonstration dans l’énergie » du dispositif InnovFin EDP pour le premier d’entre eux et garantis pour les deux autres par le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), le pilier central du Plan d'investissement pour l'Europe.

La Banque européenne d’investissement (BEI) annonce la conclusion de trois accords de financement avec le soutien de la Commission Européenne destinés à l’installation et à la mise en service de trois fermes pilotes d’éoliennes en mer flottantes au large de la côte méditerranéenne française. Ces projets doivent permettre d’accélérer la transition énergétique française et favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de plates-formes d’éoliennes en mer flottantes. Basées chacune sur des technologies innovantes différentes, ces éoliennes flottantes sont ancrées au fond de la mer au moyen de câbles sous-marins. Cette innovation leur permet d’être installées plus loin de la côte dans des zones optimales en termes d’exposition au vent, et de limiter l’empreinte écologique des projets. Ces trois démonstrateurs technologiques, initiés par l’ADEME et cofinancés par la BEI, ont déjà permis d’engager un retour d’expérience crucial pour le futur de la filière de l’éolien en mer flottant et placent la France à la pointe du développement de cette technologie.

Le premier projet, situé le plus à l’est, est porté par la société Parc Eolien Offshore de Provence Grand Large, filiale d’EDF Renouvelables et d’Enbridge Eolien France 2 S.à.r.l (EEF2), filiale d’Enbridge Inc. et CPP Investments. Des partenaires pour le compte desquels la BEI finance déjà dans la région Normandie deux parcs éoliens en mer posés précédemment signés à Fécamp en 2020 (71 éoliennes pour une capacité de 497 MW) et Courseulles-sur-Mer en 2021 (64 éoliennes d’une capacité de 448 MW). D’un montant de 50 millions d’euros, le prêt de la BEI est destiné à la conception, au développement, à la construction, la mise en service, l'exploitation, la maintenance et le démantèlement d'un projet éolien en mer flottant composé de trois turbines Siemens Gamesa d’une capacité totale d’environ 25 MW installées sur des flotteurs dits « à lignes d’ancrage tendues » conçus par SBM Offshore et IFP Energies Nouvelles. Situé à 40 km à l'ouest de Marseille et à 17 km au large de Port Saint Louis du Rhône, dans des eaux d’une profondeur d'environ 100m, sa mise en service est prévue en 2023. Ce projet éolien en mer flottant, qui constitue une première sur le plan technologique, bénéficie du soutien du volet « projets de démonstration dans l’énergie » du dispositif InnovFin de la Commission européenne, de l’Union européenne (programmes NER 300 et FEDER) et de la Région Sud.

Baptisé Eolmed, le second projet développé par le producteur indépendant d’électricité Qair sera installé à plus de 18 km au large des côtes de Narbonne dans le département de l’Aude, en région Occitanie. Il est financé à hauteur de 85 millions d’euros par la BEI sous le mandat du Fonds Européen pour les Investissements Stratégiques (FEIS) de la Commission européenne et sa construction démarrera à l’automne 2022 pour une mise en service à la mi-2024. Cette ferme pilote sera composée de trois éoliennes Vestas de 10 MW chacune pour une capacité totale de 30 MW installées sur flotteurs à barge semi-submersible. Elles seront reliées au Réseau de Transport d’Electricité (RTE) par un câble sous-marin.

Enfin, situé le plus à l’ouest, le projet des Eoliennes Flottantes du Golfe du Lion est porté par ses deux actionnaires Ocean Winds d’une part, joint-venture du portugais EDP Renewables et de l’énergeticien Engie et la Banque des Territoires de l’autre, du groupe Caisse des Dépôts (CDC). ce projet de trois éoliennes de 10 MW Vestas, installées sur flotteurs de technologie Windfloat développée par Principle Power, est une réplique du projet Windfloat Atlantic financé par la BEI au Portugal. Situé à plus de 16 km au large de Leucate (Aude) et Le Barcarès (Pyrénées-Orientales) par 70 mètres de fond, cette ferme éolienne flottante, est financée à hauteur de 75 millions d’euros par la BEI également sous le mandat FEIS. Sa mise à l’eau est prévue fin 2023.

Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement : « Ces trois financements des premières fermes d’éoliennes en mer flottantes en France s’inscrivent pleinement dans la stratégie de la BEI de soutien massif au développement des énergies renouvelables et à la transition énergétique en Europe. En tant que banque du climat de l’Union européenne, notre rôle est de faire émerger et d’accompagner les innovations comme les éoliennes flottantes en mer qui permettent d’apporter des solutions technologiques permettant de lutter efficacement contre le réchauffement climatique. A travers ces projets de grande qualité associant des acteurs publics et privés de référence et très complémentaires, la BEI est particulièrement fière de participer au développement d’une filière industrielle française et européenne en pointe sur les énergies marines renouvelables ».

Le commissaire européen à l'économie, Paolo Gentiloni : "Je me félicite de ce financement de l'Union européenne pour la production d'énergie renouvelable en France. Grâce à cet investissement, trois parcs éoliens off-shore flottants contribueront à fournir de l'énergie propre aux personnes et aux entreprises. C'est plus important que jamais, alors que nous nous efforçons de diversifier nos sources d'énergie et d'accélérer la transition vers une énergie propre".

Avec le concours d’autres partenaires financiers, la BEI est en mesure d’apporter toute son expérience dans le montage complexe de ces projets pilotes, tant dans leurs aspects industriels et technologiques que financiers, à travers des structures juridiques de financement de projet sans recours. Ces projets, lauréats de l’appel à projets éolien flottant de l’ADEME dans le cadre du Programme public d’investissements d’avenir (PIA), préparent ainsi les futurs appels d’offres flottants commerciaux en cours ou qui seront prochainement organisés.

Pour la BEI, ces investissements alliant innovation et lutte contre le réchauffement climatique sont au cœur de ses priorités et des objectifs du pacte vert européen de réduire de 55% à l’horizon 2030 les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990 et d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

La Banque de l’Union Européenne dispose d’un savoir-faire reconnu dans le financement des éoliennes en mer, qu’elles soient posées ou flottantes et plus généralement dans les énergies renouvelables qui sont des vecteurs importants de création d’emplois. Dès 2018, elle a financé à hauteur de 60 millions d’euros Windfloat Atlantic, le premier projet d’éolien en mer flottant d’Europe continentale porté par le Consortium Windplus (Ocean Winds, Repsol, Principle Power), au large des côtes du Portugal. Elle a ainsi démontré sa volonté de soutenir l’essor de cette nouvelle filière industrielle européenne de la même manière qu’elle avait accompagné le développement du secteur de l’éolien offshore posé au cours des 20 dernières années. Un exemple de la manière dont les financements de l’UE contribuent à réduire les risques liés au déploiement de solutions énergétiques innovantes et exercent un effet d’entrainement sur les investisseurs privés dans la lutte contre le changement climatique.

À propos du volet « Projets de démonstration dans l’énergie » du dispositif InnovFin

Ce mécanisme fournit des prêts, des garanties de prêts ou des financements en fonds propres à des projets de démonstration innovants pour accélérer la transition énergétique. Il sera bientôt remplacé par un mécanisme similaire de démonstrateur dans la transition verte dans le cadre du nouveau programme InvestEU. Compris entre 7,5 et 75 millions d'euros, ces financements sont destiné à permettre à ces projets pilotes s’appuyant sur des technologies encore en développement de trouver des financements jusqu’au stade de leur commercialisation et de pallier ainsi aux défaillances d’investissement du marché.

A propos du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS)

Le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) est le pilier central du Plan d’investissement pour l’Europe plus connu sous l’appellation de « plan Juncker ». Il fournit des garanties couvrant les premières pertes, ce qui permet à la BEI d’investir dans un plus grand nombre de projets qui sont souvent également plus risqués. Les projets et accords qui ont été approuvés pour un financement au titre du FEIS devraient permettre de mobiliser 524,3 milliards d’euros d’investissements, dont 84,9 milliards en France et de soutenir plus de 1,4 million de PME dans l'ensemble de l'Union européenne.

A propos de la Banque européenne d’investissement

La BEI, dont les actionnaires sont les 27 États membres de l'Union européenne, est l'institution de financement à long terme de l'Union. Elle finance des investissements de qualité qui contribuent à la réalisation des objectifs de l'Union européenne. Depuis 2019, elle accélère sa transformation en banque du climat en s’engageant à consacrer à partir de 2025 au moins 50% de ses financements à des investissements contribuant à la lutte contre le changement climatique et l’atténuation de ses effets. En 2021, elle a déjà largement atteinte cette cible en France où la BEI a consacré deux tiers de ses 9,2 milliards d’euros d’investissements à des projets dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique des bâtiments ou encore le développement des mobilités durables.


Source : Communiqué BEI

Voir la fiche de l'entreprise BEI



 
Recherche de news








 
Les news par secteur

énergie électrique


énergie nucléaire

énergie renouvelable

énergie thermique

énergie fossile

maîtrise de l'énergie électrique
 
Newsletter euro-énergie

Votre email :


 

euro-énergie © Atémys 2022 | Portail de toutes les énergies
actualité de l'énergie | annuaire de l'énergie | l'emploi de l'énergie | ressources