Bienvenue sur euro-énergie, le portail de toutes les énergies

euro-énergie, le portail de toutes les énergies : énergie nucléaire, électricité, énergie fossile (pétrole, gaz...), énergies renouvelables, énergies alternatives...
PUBLICITE SUR EURO-ENERGIE Publicité      CONTACT Contact      PLAN DU SITE EURO-ENERGIE Plan
 
 
accueil news       toutes les news      interviews   

octo.
19
2023
H2Med - Premier corridor d’hydrogène vert pour l'Allemagne

   - Le gestionnaire du réseau de transport de gaz allemand OGE rejoint Enagás, GRTgaz, REN et Teréga en tant que promoteur du projet H2Med.
   - L'accord a été signé lors de l'événement « H2Med, un exemple de coopération énergétique européenne », qui s'est tenu à l'ambassade d'Espagne à Berlin.
   - L'événement, auquel ont participé des représentants de l'Union Européenne, des gouvernements allemand, français et espagnol, du secteur industriel allemand ainsi que les gestionnaires de réseau de transport de gaz du Portugal, d'Espagne, de France et d'Allemagne, a souligné le rôle essentiel d’H2Med dans l’atteinte des objectifs du plan REPowerEU européen.

H2Med se veut le premier corridor d’hydrogène vert à destination de l'Allemagne, comme l'ont réaffirmé les représentants officiels, les opérateurs et les industriels lors de l'événement « H2Med, un exemple de coopération énergétique européenne », organisé par les différents gestionnaires de réseau de transport européens (GRT) impliqués dans ce projet.

Le gestionnaire de réseau de transport allemand OGE a signé un protocole d'accord avec les GRT espagnol (Enagás), français (GRTgaz et Teréga) et portugais (REN) visant à promouvoir le projet européen H2Med d’hydrogène vert et le corridor correspondant. Ce projet, soumis à l'appel à projets d'intérêt commun (PIC) européens en décembre dernier, comprend une interconnexion entre la ville de Celorico da Beira au Portugal et la ville de Zamora en Espagne (CelZa), ainsi qu’une liaison maritime entre Barcelone et Marseille (BarMar).

L’appui d’OGE, ainsi que des infrastructures de transport d’hydrogène associées dans chacun de ces pays, s’est concrétisé par la signature d’un protocole d’accord à l’ambassade d’Espagne en Allemagne lors de l’événement.
Celui-ci a été ouvert par Mechthild Wörsdörfer, directrice générale adjointe de la direction de l’énergie à la Commission européenne, Franziska Brantner, secrétaire d'État parlementaire auprès du ministre fédéral de l'Économie et de la Protection du Climat allemand, Manuel García, directeur général de la politique énergétique et des mines au ministère de la transition écologique et du défi démographique espagnol, Ricardo Martínez, ambassadeur d’Espagne en Allemagne, François Delattre, ambassadeur de France en Allemagne et Francisco Ribeiro de Menezes, ambassadeur du Portugal en Allemagne, parmi d’autres représentants officiels.

Les représentants des gestionnaires de réseaux de transport Arturo Gonzalo, PDG d'Enagás, Rodrigo Costa, PDG de REN, Thierry Trouvé, Directeur Général de GRTgaz, Dominique Mockly, PDG de Teréga et Frank Reiners, directeur financier d'OGE, ont participé à une table ronde sur le thème de « Dynamisons H2Med ensemble ».

Frank Reiners, directeur financier d'OGE, a déclaré : « Un hydrogénoduc qui relie l’Espagne le Portugal, la France et l’Allemagne représente bien plus qu’un corridor d’importation d’hydrogène d’importance vitale. Il symbolise une avancée majeure sur la voie d’un avenir durable. Cet hydrogénoduc relie les régions les plus productives en hydrogène aux régions qui en ont le plus besoin. Il favorise la collaboration internationale, en exploitant le potentiel de l’énergie propre pour permettre des progrès et rassembler nos pays autour d’un but commun : atteindre l’objectif européen de neutralité climatique d’ici à 2050 ».

Le PDG d'Enagás, Arturo Gonzalo, a déclaré que « la participation d'OGE dans H2Med est clé, car en plus du soutien des gouvernements du Portugal, de la France, de l'Espagne et de l'Allemagne, cela signifie que les GRT de ces quatre pays travailleront ensemble pour faire de ce projet une réalité ». Arturo Gonzalo a également souligné que « l'événement berlinois a mis en évidence la nécessité pour H2Med de rapprocher l'offre et la demande d'hydrogène vert en Europe. Nous parlons ici de coopération, de décarbonation et de souveraineté énergétique pour l'Europe ».

Comme l'a déclaré Thierry Trouvé, Directeur Général de GRTgaz, « H2Med constitue une initiative historique. C’est le premier projet de corridor d'hydrogène vert réunissant plusieurs nations européennes. Il incarne l'engagement de l'Europe à établir un marché de l'hydrogène solide pour décarboner le secteur industriel et la mobilité sur le continent tout en assurant l’approvisionnement fiable des pays. »

Le président-directeur général de REN, Rodrigo Costa, a souligné que « le projet H2Med, avec ses deux interconnexions entre le Portugal et l'Espagne (CelZa) et entre l'Espagne et la France (BarMar), est essentiel et crucial pour le corridor d’hydrogène vert reliant la partie la plus occidentale de l'Europe continentale à l'Europe centrale et septentrionale. Ce projet et ses infrastructures nationales ouvrent la voie à un hydrogène compétitif et contribuent à un marché européen de l'énergie plus intégré et plus indépendant. Ils représentent un nouveau vecteur énergétique majeur pour la décarbonation et la transition énergétique de l'Europe, ainsi qu’un moyen viable permettant davantage de flexibilité dans le couplage avec le secteur de l'électricité dans le cadre d'une forte intégration des énergies renouvelables ».

À cet égard, Dominique Mockly, président-directeur général de Teréga, a noté qu’« H2Med est plus qu’un simple projet ; c’est une passerelle visionnaire vers un avenir durable, conçue pour nous permettre de progresser et pour favoriser la souveraineté énergétique dans toute l’Europe. Ce projet rassemble les régions où la production d’hydrogène est concurrentielle et celles où la demande est forte, en favorisant la collaboration internationale et le développement d’une énergie propre pour atteindre notre but commun : l’objectif européen de neutralité climatique d’ici à 2050 ».

Un accord européen

Au cours de l'événement, les représentants de l'Union européenne et des gouvernements allemand et espagnol ont manifesté leur soutien au développement du projet H2Med, premier grand corridor vert qui reliera la péninsule ibérique au nord-ouest de l'Europe et permettra d’acheminer l'hydrogène renouvelable des zones de production vers les zones de forte consommation, notamment par l'intermédiaire des infrastructures d'hydrogène nationales associées.

Avancement du projet H2Med

Le projet H2Med et les projets associés au corridor dont il fait partie progressent déjà positivement vers une qualification en tant que projets d'intérêt commun (PCI) européen.

La Commission européenne publiera sa proposition de liste de PCI en novembre 2023, qui sera confirmée début 2024 par le Parlement et le Conseil. Dès lors, les projets seraient éligibles aux fonds du MIE-E pour les études et la mise en œuvre, ce qui permettrait d'accélérer les travaux et de garantir un début de construction dès 2026 et son entrée en service en 2030.

Le soutien de l'industrie allemande

L'Allemagne cherche activement à faire monter en puissance l'économie de l'hydrogène. D'ici à 2030, selon les informations fournies par l'Allemagne à la Commission européenne dans le cadre de la sélection des projets d'intérêt commun, la consommation d'hydrogène et de ses dérivés (ammoniac, méthanol ou combustibles synthétiques) devrait atteindre 130 térawattheures en Allemagne, dont 50 à 70 % seraient couverts par des importations d'hydrogène.

H2Med transportera de l'hydrogène vert produit en Espagne et au Portugal et approvisionnera les pays du nord-ouest de l'Europe, principalement l'Allemagne, à hauteur de deux millions de tonnes, soit 10 % de l'objectif de consommation européenne totale fixé par REPowerEU.

La table ronde « Vision du marché allemand de l'hydrogène » a réuni le directeur général de la politique économique au ministère fédéral allemand de l'Économie et de l'Énergie, Philipp Steinberg, le PDG de Thyssenkrupp, Miguel Ángel López Borrego, le PDG de Zukunft Gas et président de Natural & bioGas Vehicle Association (NGVA), Timm Kehler, la PDG de Deutsche Energie-Agentur (Dena), Kristina Haverkamp, et le PDG d'EWE AG, Stefan Dohler.

À propos de GRTgaz

GRTgaz est le 2ème transporteur européen de gaz, fort de 32 618 km de canalisations et 640 TWh de gaz transporté. L’entreprise compte 3 330 salariés et a réalisé près de 2,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2022. GRTgaz s’est dotée d’une raison d’être « Ensemble rendre possible un avenir énergétique sûr, abordable et neutre pour le climat ».
Entreprise innovante en pleine transformation pour adapter son réseau aux défis écologiques et numériques, GRTgaz est engagée en faveur d’un mix gazier français 100% neutre en carbone en 2050. Elle soutient les filières d’hydrogène et de gaz renouvelables (biométhane et gaz issus des déchets solides et liquides). GRTgaz assure des missions de service public pour garantir la sécurité d’acheminement auprès de ses 879 clients (expéditeurs, distributeurs, industriels, centrales et producteurs de biométhane).
Avec ses filiales Elengy, leader des terminaux méthaniers en Europe, et GRTgaz Deutschland, opérateur du réseau de transport allemand MEGAL, GRTgaz joue un rôle clé sur la scène européenne. L’entreprise exporte ses savoir-faire à l’international, notamment des prestations développées par son centre de recherches RICE.

À propos de Teréga

Implantée dans le Grand Sud-Ouest, carrefour des grands flux gaziers européens, Teréga déploie depuis plus de 75 ans un savoir-faire d’exception dans le développement d’infrastructures de transport et de stockage de gaz et conçoit aujourd’hui des solutions innovantes pour relever les grands défis énergétiques en France et en Europe. Véritable accélérateur de la transition énergétique, Teréga dispose de plus de 5000 km de canalisations et de deux stockages souterrains représentant respectivement 15.6% du réseau de transport de gaz français et 25.4% des capacités de stockage nationales. L’entreprise a réalisé en 2022 un chiffre d’affaires de 799 M€ et compte environ 650 collaborateurs.


Source : Communiqué GRTgaz

Voir la fiche de l'entreprise GRTgaz



 
Recherche de news








 
Les news par secteur

énergie électrique


énergie nucléaire

énergie renouvelable

énergie thermique

énergie fossile

maîtrise de l'énergie électrique
 
 
 
Newsletter euro-énergie

Votre email :


 

euro-énergie © Atémys 2024 | Portail de toutes les énergies
actualité de l'énergie | annuaire de l'énergie | l'emploi de l'énergie | ressources