Bienvenue sur euro-énergie, le portail de toutes les énergies

euro-énergie, le portail de toutes les énergies : énergie nucléaire, électricité, énergie fossile (pétrole, gaz...), énergies renouvelables, énergies alternatives...
PUBLICITE SUR EURO-ENERGIE Publicité      CONTACT Contact      PLAN DU SITE EURO-ENERGIE Plan
 
 
accueil news       toutes les news      interviews   

octo.
13
2023
La BEI avec le soutien d’InvestEU investit 450 millions d’euros dans la construction de la gigafactory de batteries électriques d’AESC à Douai

   - Ce financement permettra de fournir 9 GWh de batteries pour alimenter 200 000 véhicules électriques produits chaque année à partir de 2025 par le constructeur Renault.
   - Il s’inscrit dans la stratégie de soutien massif de la Banque européenne d’investissement à une transition vers une industrie décarbonée en Europe.
   - Cet investissement dans une des quatre gigafactories de batteries prévues dans la région des Hauts-de-France bénéficie de la garantie du programme InvestEU mis en place par la Commission européenne.

Cet investissement de la BEI dans la gigafactory qu’exploitera l’entreprise AESC (Automotive Energy Supply Corporation) à partir de 2025 est réalisé sous la forme de deux opérations : 337,2 millions d’Euros de prêts directs au projet et 112,8 millions d’Euros de prêts indirects aux banques commerciales participantes. Avec 9 GWh dans sa phase initiale, permettant d’alimenter 200 000 véhicules électriques par an, le site de Douai verra ensuite sa capacité progressivement augmentée pour atteindre une production de 24 GWh à 30 GWh/an d’ici 2030, grâce à la réalisation de trois expansions planifiées.

Ce projet de grande envergure représente au total un investissement de 1,3 milliards d’euros pour cette première phase avec la création de quelques 1 200 emplois directs dans les trois prochaines années et jusqu’à 3 000 emplois à l’horizon 2030. Les batteries produites à Douai équiperont notamment les futures modèles ECHO (nouvelle R5) et 4Ever produits par Renault.Les futures phases de cette gigafactory pourront à l’avenir fournir Renault ainsi que d’autres constructeurs automobiles ou industriels en batteries électriques.

La construction de cette gigafactory en France s’inscrit dans le droit fil des ambitions de l’UE en faveur d’une mobilité propre. Pour réaliser sa transition écologique et atteindre comme le prévoit le pacte vert européen la neutralité carbone d’ici à 2050, l’Europe devra augmenter considérablement sa capacité de production de batteries « Made in UE ». Par cet investissement, la BEI contribue à la transition vers une économie décarbonée, au renforcement de sa souveraineté industrielle et à la transformation du secteur automobile.

Acteur mondial dans le développement et la fabrication de batteries à haute performance pour les véhicules électriques, AESC est déjà présent aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Espagne, en Chine et au Japon. Grâce à cette première usine en France, le groupe sera en mesure d’augmenter sa production de batteries à destination des constructeurs automobiles européens et d’accélérer ainsi la transition du secteur vers des solutions technologiques compétitives de mobilité décarbonées.

Pour Matsumoto Shoichi, PDG du groupe AESC, « grâce au financement déterminant de la Banque européenne d’investissement, la construction de cette gigafactory participe à la volonté européenne de réindustrialisation décarbonée du territoire. Cela passe notamment par la création de nouveaux emplois à forte valeur ajoutée et un accès à notre technologie de pointe. Nous sommes également fiers de pouvoir faire avancer la mobilité propre en rendant les batteries et véhicules électriques abordables. »

Pour Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, « cet investissement stratégique dans AESC permet à l’Europe et à son industrie automobile de se doter d’outils industriels à proximité de leurs sites de production comme ce sera le cas pour le pôle « ElectriCity » développé par Renault à Douai. Banque du climat de l’Union européenne, la BEI est pleinement mobilisée afin que l’Europe dispose demain de capacités de production de batteries électriques permettant de répondre à l’urgence climatique et de renforcer la compétitivité de ses constructeurs en relocalisant leurs chaînes de valeur dans des écosystèmes locaux créateurs de nouveaux emplois. C’est pourquoi je me félicite de l’implantation de cette gigafactory au moment où le marché de la voiture électrique connaît un décollage très important en Europe. »

Pour Paolo Gentiloni, commissaire européen à l’économie, « Investir dans la mobilité propre nous aide à atteindre nos objectifs climatiques tout en créant des emplois et en favorisant une croissance durable. Avec le soutien d’InvestEU, cet investissement dans la production de batteries de véhicules électriques devrait créer des milliers d’emplois dans le nord de la France, tout en favorisant notre transition vers la neutralité climatique. »

A propos de la BEI

Créée par le Traité de Rome en 1957, la Banque européenne d’investissement (BEI) est l’institution de financement à long terme de l’UE et ses actionnaires en sont les 27 Etats-membres. Elle accorde des financements à l’appui d’investissements de qualité qui concourent à la réalisation des grands objectifs de l’Europe comme le Pacte vert européen qui prévoit la neutralité carbone de l’UE à l’horizon 2050. En tant que banque du climat de l’UE, elle vise à encourager l’émergence et le déploiement de nouvelles technologies pour relever les défis de la transition énergétique vers un nouveau modèle de croissance sobre en carbone. Elle a déjà participé au financement de plusieurs gigafactories de batteries en Europe comme l’usine géante et pionnière de Northvolt à Skellefteå, dans le nord de la Suède à partir de 2018. Elle est également engagée dans plusieurs autres projets de gigafactories en France. En 2022, les investissements de la BEI en France dans les énergies renouvelables, la mobilité propre et l’efficacité énergétique se sont élevés à 5,9 milliards d’euros, soit 70 % de ses financements.

À propos d’AESC

AESC (Automotive Energy Supply Corporation) est un leader mondial dans le développement et la fabrication de batteries de haute performance pour les véhicules électriques et les systèmes de stockage d'énergie. La technologie de pointe et la fiabilité du groupe favorisent et accélèrent la transition vers des solutions énergétiques propres. Grâce à une expansion rapide, les batteries d'AESC alimenteront bientôt plusieurs millions de véhicules électriques pour le compte des plus grands constructeurs automobiles mondiaux.

AESC est en train de créer la seule entreprise autonome exclusivement axée sur les technologies de pointe en matière de batteries. Incorporée et basée au Japon, la société dispose d'une équipe de direction, d'une structure de propriété et d'une empreinte de production mondialement diversifiées, avec des installations importantes aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Espagne, en Chine et au Japon.

A propos d’InvestEU

Le programme InvestEU fournit à l’Union européenne des financements essentiels à long terme en mobilisant des volumes importants de fonds publics et privés pour soutenir une reprise durable. Il contribue également à attirer des investissements privés au bénéfice des grandes priorités de l’Union européenne, telles que le pacte vert pour l’Europe et la transition numérique. Le programme InvestEU rassemble sous une seule et même structure les multiples instruments financiers de l’UE actuellement disponibles pour soutenir les investissements dans l’Union européenne, rendant le financement de projets d’investissement en Europe plus simple, plus efficace et plus flexible. Les trois composantes du programme sont le Fonds, la plateforme de conseil et le portail InvestEU. Le Fonds InvestEU est mis en œuvre par l’intermédiaire de partenaires financiers qui investissent dans des projets en recourant à la garantie du budget de l’UE de 26,2 milliards d’EUR. L’ensemble de la garantie budgétaire soutient les projets d’investissement des partenaires chargés de la mise en œuvre et augmente leur capacité de prise de risques, avec à la clé la mobilisation d’au moins 372 milliards d’EUR d’investissements supplémentaires.


Source : Communiqué BEI

Voir la fiche de l'entreprise BEI



 
Recherche de news








 
Les news par secteur

énergie électrique


énergie nucléaire

énergie renouvelable

énergie thermique

énergie fossile

maîtrise de l'énergie électrique
 
 
 
Newsletter euro-énergie

Votre email :


 

euro-énergie © Atémys 2024 | Portail de toutes les énergies
actualité de l'énergie | annuaire de l'énergie | l'emploi de l'énergie | ressources